0

De la psychologie clinique à la méditation

Je donne ce texte de Brigitte Guerin-Carnelle, extrait du livre de Patrick Ange Raoult, « De la disparition des psychologues cliniciens : Luttes et conflits » car il traduit très exactement ce que j’ai vécu dans les mêmes années et jusqu’au diplôme de l’Institut de Formation des Psychologues Cliniciens.

« Psychologue clinicienne, formée à Paris VII, appartenant à la génération du baby boom, j’ai bénéficié dune formation particulière qui a rapidement disparu sous sa forme initiale.
Première année à la Sorbonne, enseignements de philosophes : Canguilhem, Jankélévitch, Otto Klineberg, entre autres, qui nous ont ouvert à une pensée construite,
[…]

Enfin notre adhésion plus que notre participation à la création au sein de l’université des sciences humaines cliniques et des formations proposées par les psychanalystes (Jean La planche, Claude Revault d’Allonnes, Jacques Gagey, à l’ombre de Madame Favez).
Nous nous sommes trouvés immergés dans cette richesse autant que dans une certaine incompréhension de ce qui se jouait, alors, dans l’histoire de la psychologie, enseignée par Paul Fraisse ! Au travers du livre d’Annick Ohayon j’ai pu enfin comprendre nombre de secrets de cette famille psy qui nous avait autant fasciné.
À l’issue de la maîtrise, on nous a proposé un cursus de formation intitulé Institut de Formation des Psychologues Cliniciens de l’Université de Paris VII. Pour accéder au cursus, qui durait deux années, chaque étudiants était dans l’obligation d’exercer le métier au moins 15h par semaines, dans un réel statut de psychologue.
L’enseignement était organisé autour de deux axes théoriques au choix, en psychanalyse, en, psychologie sociale, en psychologie clinique et pathologique, etc. et des groupes d’analyse de pratiques, d’une part, à la relation dite duelle et d’autre part, à la relation institutionnelle. Une fois par semaine, par groupe de 5 ou 6, nous nous retrouvions autour d’un psychanalyste le plus souvent à son cabinet, pour faire ce travail. […] de réfléchir à nos implications et nos positionnements dans les deux registres, quelles que soient les situations. »

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *